La France construit un village pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer


La France construit un village pour les personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est sûrement l’un des plus importants fléaux de notre temps. Cette maladie, qui touche de plus en plus de personnes âgées et qui consiste en une perte très progressive des capacités de cognition due à la dégénération des cellules du cerveau, est très handicapante pour les personnes à qui elle cause surtout une perte plus ou moins importante de la mémoire, les rendant ainsi de plus en plus dépendantes de leur entourage.

Le village Alzheimer de Dax

La France, qui dénombre actuellement près de 900 000 personnes touchées par la maladie, a développé un projet de village pour recevoir les patients atteints d’Alzheimer et leur fournir des soins plus humains, tout en leur permettre de mener une vie plus agréable et moins isolée pendant cette période difficile.

Ce village pilote sera construit à Dax, dans les Landes, et permettra d’accueillir 120 résidents atteints de la maladie d’Alzheimer d’ici fin 2019. Le village est inspiré de celui de Weesp, aux Pays-Bas, qui a été ouvert en 2009.

Un environnement conçu pour que les patients soient rassurés et que leur sécurité soit assurée.

Le principal but de ce village est d’offrir à ses habitants un environnement de vie le plus naturel possible, leur assurant un cadre de vie agréable ainsi qu’un bon accompagnement de leur maladie.

Pour que ce village vive, 120 emplois seront créés : médecins, soignants, aides-soignants, psychologues, mais aussi commerçants, coiffeurs… participeront à la vie de ce village Alzheimer, ainsi qu’une centaine de volontaires qui viendront accompagner les malades et les aider dans divers autres domaines.

Le village Alzheimer sera donc organisé autour d’une grande place centrale avec une bibliothèque, un gymnase et des commerces tels qu’un restaurant, un supermarché et un centre de santé, et sera divisé en quatre quartiers de plusieurs maisons, chacune pouvant accueillir 7 à 8 résidents.



La France construit un village pour les personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer
La France construit un village pour les personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer

Une approche non médicamenteuse de la maladie d’Alzheimer

Autre particularité du village : les patients seront pris en charge sans médicaments, grâce à des méthodes de traitement alternatives. Ce sera un lieu de recherche et d’expérimentation avec pour partenaire la faculté de médecine de Bordeaux.

Le prix à payer pour y vivre sera de 60 euros par jour, un prix qui s’aligne sur ceux des EHPAD, c’est-à-dire des maisons de retraite médicalisées traditionnelles.



La vie avec Alzheimer

Si tout dans ce village sera fait pour garantir aux résidents une vie la plus normale possible, souffrir d’Alzheimer n’est certainement pas facile. Voici quelques éléments de la vie des personnes concernées.

Les problèmes de comportement

Avoir la maladie d’Alzheimer signifie, outre les troubles de la mémoire bien connus, être de mauvaise humeur, avoir un sommeil perturbé, être sujet à la dépression et aux chutes. Cependant, comme tout le monde, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer connaissent probablement aussi de bons moments, des moments de joie et de partage.

Les soignants

Les patients perdent peu à peu leur autonomie et se retrouvent de plus en plus dépendants des autres pour leurs repas ou leur toilette.

Pour 70% des patients vivant à domicile, les aidants des personnes atteintes de la maladie sont leurs proches qui sont souvent très impliqués. Le vie quotidienne des soignants peut vite devenir fatigante, car s’occuper de toute personne dépendante est très exigeant.

Le mieux-vivre

Pour améliorer le quotidien des patients, plusieurs activités sont proposées dans les maisons de retraite, comme le théâtre, la musique ou l’exercice physique comme la gymnastique aquatique ou le Tai Chi.

Les aides financières

En ce qui concerne les aides et allocations de l’État, les personnes âgées de plus de 60 ans, atteintes ou non de la maladie d’Alzheimer, et dépendantes de soins extérieurs, peuvent prétendre à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), une allocation dont le montant mensuel dépend du degré de dépendance de la personne ainsi que de ses revenus et de son type d’hébergement.


Leave a Comment