A seulement 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et embauche ses parents.


A seulement 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et embauche ses parents.

Après être devenu le meilleur apprenti boulanger des Ardennes, le jeune homme a fait la fierté de sa famille qui est désormais son personnel.

Voilà l’histoire de Bryan Jonniaux, un superbe exemple de réussite et une belle histoire qui nous inspire comme on les aime. Cet homme originaire des Ardennes a eu la géniale idée de racheter la boulangerie du village dont il est originaire et d’en faire une super entreprise très florissante. Il a même embauché ses propres parents comme employés qui suivent leur progéniture avec beaucoup de plaisir dans cette formidable aventure.

La réputation de l’entreprise atteint des sommets et sa capacité à produire quotidiennement de délicieuses pâtisseries nourrit non seulement sa région mais aussi tous les autres villages environnants. Ces produits frais ont un grand succès auprès de ses clients fidèles et nombreux qui ne cessent de l’encenser et d’en redemander avec un grand plaisir.

La clé du succès de celui qui a été élu meilleur apprenti de la région est sa force, sa détermination, son dynamisme et sa créativité. Bryan ne baisse jamais les bras, malgré tous les obstacles qui se sont présentés sur son chemin. Des obstacles, au départ de son aventure, il en a forcément eu.



A seulement 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et embauche ses parents.
Crédit image : TF1

A 19 ans, il réalise son rêve de devenir boulanger.

Pour réussir son projet, c’est tout simple, Bryan a juste cru en lui, en ses compétences et en ses capacités. Cette confiance en lui qui a été déterminante pour la suite et qui lui a fait atteindre les sommets et réaliser son rêve d’enfant, on peut affirmer que le jeune sait ce qu’il veut et surtout qu’il s’est donné les moyens de ses ambitions.

Depuis son école primaire, Bryan Jonniaux n’a toujours souhaité qu’une chose, devenir boulanger. Aujourd’hui, le sympathique jeune homme peut être fier de lui car, à seulement 19 ans, il a réussi à ouvrir son propre commerce. En effet, il a racheté la boulangerie de Signy-Le-Petit, son village natal de 1300 âmes dans les Ardennes.

De plus, Bryan n’a pas hésité à associer ses parents à sa grande aventure, qui n’ont pas hésité non plus à le suivre. Élu meilleur apprenti des Ardennes, il est également le plus jeune chef d’entreprise, et son succès indéniable, le jeune homme ambitieux ne le doit qu’à sa ténacité, sa confiance en lui et aussi à sa détermination sans faille.

A seulement 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et embauche ses parents.
Crédit image : LARDENNAIS


En complément de ses parents, Bryan a toute une équipe, en effet, le jeune homme a engagé 2 vendeuses et une apprentie. Solidement installé et motivé, Bryan donne l’exemple d’un excellent patron et ne ménage pas ses efforts. Il se lève aux aurores, travaille six jours sur sept et fait son travail sans faillir. Il reste fidèle au poste, tous les jours de 2 heures du matin à 7 heures du soir.

« À compter du moment où vous êtes propriétaire d’une entreprise, vous devez travailler tout le temps », explique Bryan. Une discipline de fer et un sérieux tout à fait exemplaire qui ont permis à ce jeune homme de faire taire les critiques. Car au tout début de son aventure, les opinions étaient plutôt mitigées à son égard, les gens ne croyaient pas Bryan à cause de son âge. Mais face à un chemin semé d’embûches, il y a cru et voilà comment il a pu réaliser son vœu le plus cher.

Le meilleur apprenti des Ardennes

Mais malgré son titre de meilleur apprenti des Ardennes, Bryan Jonniaux a rencontré des difficultés lorsqu’il a cherché à obtenir un prêt auprès de la banque pour financer son projet. A cause de son jeune âge et du manque de maturité qu’on a tendance à lui associer, le jeune boulanger manque d’abord de crédibilité. Pour réussir à convaincre les banques qui hésitent et trouver grâce à leurs yeux, Bryan fait montre de ténacité et ne baisse pas les bras.

Il se rappelle de ses débuts et de cette époque un peu critique, comme il l’a confié à TF1 : « Je ne vous cache pas que la première banque que je suis allé voir ne m’a pas vraiment pris au sérieux. Ils se foutaient complètement de moi ! » Pourtant, une fois de plus, il a fait preuve de courage et de créativité, il ne s’est pas laissé abattre et a fait appel à ses parents pour convaincre les institutions bancaires.



A seulement 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et embauche ses parents.
Crédit image : TF1

Par chance, la grande aventure de Bryan a pu commencer, avant de faire l’unanimité. Son père et sa mère sont très heureux de pouvoir accompagner leur fils dans sa boulangerie. Le papa est à ses côtés aux fourneaux pendant que sa maman s’occupe du magasin, le moins que l’on puisse dire c’est que les deux parents sont très fiers de leur fils :

« J’avoue que je n’ai jamais pensé qu’un jour je travaillerais pour mon fils, cela n’est pas donné à tout le monde. Il en existe beaucoup qui, à cet âge, préfèrent faire la fête », déclare avec fierté le père de Bryan.

Une jolie revanche pour Bryan. Pour lui, son succès se traduit par l’entière satisfaction de ses multiples clients, mais pour le jeune entrepreneur, c’est surtout la participation quotidienne de ses employés qui prouve qu’il ne s’est pas battu pour rien. Comme il le confie : « Voir la satisfaction des clients, ça représente énormément mais voir le personnel se donnant à fond pour faire tourner le magasin, c’est une belle récompense ».

A seulement 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et embauche ses parents.
Crédit image : TF1

« LA MAISON DES PAINS » À SIGNY-LE-PETIT (ARDENNES)

Depuis qu’il a racheté sa boulangerie, qu’il a baptisée La Maison des Pains, le petit prince des fourneaux rencontre un franc succès. Ce nom met l’eau à la bouche, surtout lorsqu’on voit que l’activité de Bryan est plus que florissante. En effet, son personnel livre du pain dans 30 villages où sa grande passion, dont la qualité du service n’a d’égal que celle de son service, est appréciée par beaucoup. Sa boulangerie fournit également un camping, un collège, un restaurant, une friterie et un hôtel. Au total, Bryan a une consommation mensuelle de 4,5 tonnes de farine.



A seulement 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et embauche ses parents.
Crédit image : TF1

Bryan et son équipe mettent tout en œuvre pour satisfaire tous ces gens et sortir toutes ces merveilles du four chaque jour ! Dès 5h du matin, c’est le pied de guerre, le chef Bryan est déjà au four, il explique :

« Nous faisons les préparatifs pour l’ouverture du magasin, nous cuisons les pains, nous cuisons les pâtisseries ». Une heure plus tard, avec l’arrivée des premiers clients, les produits sont tout frais et prêts à être consommés.

Comme le raconte l’un de ses clients réguliers : « Je viens depuis que Bryan a repris la boulangerie, parce que je trouve son pain excellent, même ses pâtisseries, tout est super bon ». Et au vu des bonnes odeurs qui émanent de son établissement, on ne peut que confirmer ses paroles !


Leave a Comment